La légende de Saint Tropez

 

La légende de Saint Tropez

 

Ce petit port pittoresque situé à l’extrémité du massif des Maures dans le sud-est de la France est devenu une des villes les plus connues au monde en un siècle. Cette épopée incroyable commence à la fin du XIXe siècle pour devenir un lieu de villégiature de la jet set mondiale. Saint Tropez est même devenue LA destination touristique de l’année 2015 selon le quotidien américain USA Today.

Il est vrai que cette petite ville a beaucoup de charme notamment avec le port et la mer qui conditionnent sa vie économique, sociale et culturelle. Ajoutons ses plages, sa superbe vue de la citadelle vieille de quatre siècles, ses belles portes sculptées de ses maisons et sa surprenante chapelle devenue le premier musée d’art moderne en France. Saint-Tropez est un lieu magique où tous les coins de la ville sont accessibles à pied, elle est entouré de vignes donnant de remarquables vins rouges et rosés.

 

Saint-Tropez : de l’ombre à la lumière
 vous pourrez lire la suite dans notre magazine ....
Des terres agricoles à cet espace maritime, Saint Tropez devient peu à peu une terre d’ancrage pour les notoriétés. L’écrivain Guy de Maupassant, malade, vient s’y reposer en 1887, puis, Paul Signac célèbre peintre découvre en 1892 ce petit port de pêcheurs et s’y installe. C’est ainsi que l’on a pu voir défiler de nombreux artistes tels Henri Matisse, Maximilien Luce, Théo van Rysselberghe, Henri Cross, Lucie Cousturier, Pierre Bonnard, Henri Lebasque, Henri Manguin, Charles Camoin, André Dunoyer de Segonzac…

 

Quand Saint Tropez devient Saint Trop’

Décidément voué à l’art, le village dans les années 1950 voient apparaître tout le gotha cinématographique pour devenir une terre d’accueil de la haute société. L'engouement des artistes de la «Nouvelle Vague»,  mouvement avant-gardiste du cinéma français, attire des figures emblématiques comme François Truffaut, Jean-Luc Godard ou Claude Chabrol. Mais ce qui a profondément propulsé Saint Tropez à sa renommée mondiale est certainement le film audacieux pour l’époque «Et dieu créa la femme», tourné dans la ville en 1956, et dans lequel la sublime et sensuelle Brigitte Bardot fait sa petite révolution sexuelle dans un rôle indécis devant trois hommes qui la convoite. Brigitte Bardot devient l’emblème de l’émancipation de la femme et promeut  la ville comme celle du péché, des play-boys et des femmes légèrement vêtues. Dans un autre genre tout aussi symbolique, mentionnons aussi la réalisation de la fameuse série humoristique des « Gendarmes de Saint Tropez » dont la populaire gendarmerie est en passe aujourd’hui de devenir un musée.

Après le cinéma, la musique n’est pas en reste grâce aux fameuses soirées blanches d’Eddy Barclay éditeur de la majeure partie des artistes français de l’époque tels que Dalida, Henri Salvador, Charles Aznavour, Charles Trenet, Jacques Brel, Léo Ferré, Hugues Aufray, Jean Ferrat, Françoise Hardy, Eddy Mitchell, Michel Delpech, Michel Sardou, Daniel Balavoine, Mireille Mathieu, Maxime Le Forestier, Claude Nougaro, Bernard Lavilliers, Alain Bashung Björk et la liste est encore longue ...

Les stars internationales suivront également comme les Pink Floyd, les Rolling stones mais aussi les Beatles, Eric Clapton, David Bowie.

 

La légende est éternelle
Aujourd’hui encore, Saint-Tropez demeure un pôle d'attraction pour les touristes et n’a rien perdu de sa renommée mondiale. C’est toujours l’endroit où il faut être vu dans le sillage des stars par delà les générations.

Pour les éventuels acheteurs qui souhaitent « le confort, la proximité et la vue » de cette magnifique commune, il faudra y mettre le prix car dans le village des stars, il faut compter plus de 10 000 euros le mètre carré en centre ville, et jusqu'à trois fois plus cher pour une villa en bord de mer. La très recherchée cité balnéaire peut se targuer d'être la commune la plus chère et la plus embouteillée de France.

Mais  « Ad usque fidelis», «fidèle jusqu'au bout » la devise de la ville serait-elle le signe d’une éternelle jeunesse ?