Paris, ses origines

 

Paris dans le passé

 

Quelle est donc l’origine de cette cité devenue capitale de la France ?

Au commencement, Paris s’appelait Lutèce (Luh, fleuve et de tec coupé, fleuve coupé), née d’une tribu celtique nommée  Parisii, il y a de cela environ 5000 ans.

Situé sur une île de la Seine, sa devise est « Fluctuat nec mergitur » signifiant « elle flotte mais ne sombre pas ».

Facile à défendre, ce lieu insolite entouré de marécages est parfait pour attirer, retenir et fixer une population nombreuse et en faire une belle histoire.

Cependant, cet îlot finit par tomber aux mains de Jules César au début de notre ère. Durant trois siècles, ces soldats amenèrent leur savoir et construisirent marchés, temples ou rues mais aussi des arènes servant de salles de spectacles en tous genres. Ces dernières sont d’ailleurs encore visibles aujourd’hui par la rue des Arènes et le square Capitan dans le Ve arrondissement.
 

Lutèce est alors un camp fortifié installé sur une île allant jusqu'à la montagne Sainte Geneviève c'est à dire débordant légèrement sur la rive gauche du fleuve.  Les historiens estiment sa superficie a 9 hectares et sa population à 8000 habitants.

C’est Clovis, en 508, alors roi des francs, qui reprit Lutèce aux Romains. Il lui donna le nom de Paris et en fit la capitale de son royaume.

En 1180, sous le règne de Philippe Auguste, Paris est prospère, la population grandit à vue d’oeil «  il n’y avait pas de lieu pareil au monde disait-on » et le commerce est florissant.

Cependant, les rues sont dépourvues d’égouts et boueuses la majeure partie de l’année, elles ne sont que des bourbiers croupissants ou seuls canards et cochons pataugent avec entrain.

Sur ordre du roi, quelques travaux de pavage commencent mais avant de partir en croisade il ordonne de construire une enceinte fortifiée plus grande de part et d'autre de la Seine. La superficie est alors de 253 hectares et la population est estimée à 50 000 habitants. Des traces de cette enceinte sont encore visibles rue Clovis dans Ve arrondissement. Par son tracé en forme de cœur, Paris est déjà romantique.

 

Avec cette configuration, on y distingue déjà trois aspects de Paris demeurant encore aujourd’hui l’essence de l’esprit parisien:

  -         1°Un Paris marchand sur la rive droite, avec ses ports, ses petites rues ou s’entassent diverses corporations ;

  -         2° Un Paris royal et religieux, le cœur de Paris, la Cité, avec les deux pôles que constituent Notre-Dame et le Palais ;

  -         3°un Paris intellectuel sur la rive gauche.

Passons rapidement les siècles pour arriver aux années 1600, une époque marquante Paris est avide de nouveautés et change de visage.  L’époque ou la royauté est bâtisseuse et impose un plan pour aérer la ville et l’embellir. C’est ainsi que furent construits la place des Vosges, la Sorbonne, le jardin du Luxembourg qui vit l’achèvement du Louvre et la naissance de la place Vendôme.  

 

Tous les courants de la Renaissance apparaissent comme les poètes, écrivains, savants et autres lettrés mais aussi des riches bourgeois qui achètent autour de Paris et font vivre les premières galeries marchandes du Palais Royal. L’essor donné par la royauté fait déjà naitre le commerce du luxe. Mais le Paris qui travaille reste surpeuplé, environ 500 000 habitants et la misère contraste avec le Paris, foyer de l’esprit et de l’élégance. 

 

Une décision du roi amène ce qui allait être les prémices de la grande Révolution française de 1789. Afin de récupérer davantage d’impôt, le roi créé une compagnie de finances privée. Des taxes notamment sur le sel apparaissent mais aussi sur la circulation des denrées. C’est ainsi qu'il fut décidé de faire entourer la ville de Paris d’une muraille avec des points d’accès gardés permettant la perception de l’impôt appelé aussi gabelle. Le mur aujourd’hui disparu se retrouve dans le Paris actuel avec les boulevards  des maréchaux.

La Révolution française va commencer et le peuple manifeste sa colère en défiant la royauté et la faire finalement tomber.

Paris va vivre ensuite la transformation la plus importante de son histoire avec le Baron Haussmann, préfet de la Seine qui transforme la capitale comme jamais personne ne l’a fait. Nous sommes arrivés aux années 1800.