Le miel

 

Le miel, une potion

 

magique en danger ?

 

Plus de 85% des espèces végétales de la Terre exigent des pollinisateurs comme les abeilles pour exister. Le miel, synthèse de toutes les essences que les abeilles butinent est le fruit de leur travail. Il possède des vertus bienfaisantes et thérapeutiques, c’est un véritable passeport pour la santé, il est délicieux mais en danger, agissons pour les respecter …

 

Nectar des dieux

Aliment des dieux et des rois, le miel a la réputation d’entretenir la jeunesse, on retrouve partout cette idée dans les coutumes anciennes. Hippocrate, le père de la médecine le recommandait même pour préserver la santé de l’Homme. Il a aussi son côté spirituel, il entre dans les cantiques de la plupart des religions. Si au Maroc, il a le statut de médicament, en Asie, on a retrouvé des traces de cérémonies initiatiques où le miel faisait l’objet de rites. Placé dans des conditions favorables, il semble se conserver éternellement. Du miel en pots, découvert dans les anciens tombeaux d’Egypte, était encore mangeable 33 siècles après !  La suite est dans notre magazine

 

La route des fleurs

Les abeilles voyagent au gré des floraisons, souvent orchestrées par les apiculteurs, leurs ruches sont installées près de la source de leur nectar. L’abeille butineuse se déplacera jusqu’à 3 Km aux alentours pour visiter 250 fleurs en… une heure ! Ainsi, les abeilles qui butinent au printemps le thym, le romarin et toutes les fleurs de garrigue, butinent-elles en été la lavande pour produire un miel clair, puissant, très aromatique et légèrement acide. En automne, ces ouvrières fabriquent du miel de fleur de bruyère mais l’hiver, elles offrent un miel de sapin à la saveur boisée légèrement résinée. Il existe une multitude d’autres miels : acacia, châtaignier, eucalyptus, etc. avec des caractéristiques, des couleurs, des saveurs… et des propriétés différentes. Les miels polyfloraux, dits « toutes fleurs » ou « mille fleurs », mélangent les nectars de diverses espèces végétales.

 

Le miel a ses entrées en cuisine

Le plaisir du miel est de toutes les cultures, de tous les pays, de toutes les cuisines. C’est la tartine : un coulis de miel sur du beurre demi-sel, du fromage blanc ; ou sur des fromages affinés (Salers, brebis des Pyrénées), des persillés et des bleus étalés sur une tranche de pain de campagne grillé. Ce sont les desserts aux fruits : salade d’oranges, abricots poêlés entre autres plaisirs gourmands.

 

Le miel est un remède pour la santé

Parmi les innombrables usages thérapeutiques du miel, l'une des principales reste ses propriétés diététiques, antiseptiques et antibiotiques. Il est donc recommandé comme un remède en cas d'angine ou de mal de gorge. Une cuillerée de miel dans une boisson chaude apaise ainsi les irritations. Il est d'usage aussi d'agrémenter une bonne tisane d'une cuillère à soupe de miel pour soigner un vilain rhume.

Plusieurs recherches ont démontré que le miel dissout dans de l’eau dispose de nombreux bienfaits pour la santé, boire de l’eau au miel à jeun est un excellent remède pour augmenter les défenses immunitaires et prévenir une grande quantité de maladies. Elle stoppe la fatigue, depuis l'Antiquité, les athlètes boivent de l'eau miellée pour recouvrer rapidement leur force.…

 

Le miel est efficace en cosmétique

Le miel est en lui-même un cosmétique complet : il est riche en sels minéraux, oligo-éléments, en acides aminés, en acides gras et en vitamines. En application régulière sur la peau, il hydrate, apaise et purifie et régénère. Il est parfait pour assainir la peau et protéger des rides et avec de l’huile d’olive, il éclaircit et répare les cheveux abimés. Ce n’est donc pas par hasard si les grandes marques l’utilisent souvent dans leur crème.

 

Protégeons les abeilles

Attention, les populations de ces merveilleux pollinisateurs déclinent chaque jour un peu plus, les insecticides et pesticides utilisés en agriculture ou dans nos jardins sont très néfastes pour nos amies !!!

Si parfois, un simple bourdonnement déclenche des réactions de panique chez certaines personnes, les abeilles contrairement aux guêpes ne piquent pas sauf si vous attaquer leur ruche !

Un mot d’ordre ! Arrêtons de polluer nos fleurs, laissons les enfants observer les abeilles butiner nos fleurs dans nos jardins et étudions le comportement de ces insectes dans leur organisation, nous avons beaucoup à apprendre.