Le petit déjeuner à la française

 

 

Le petit déjeuner à l’heure française

 

 

 

Le premier repas de la journée est ce temps, encore paisible, pour se réveiller en douceur, prendre plaisir aux gourmandises du matin et organiser la journée qui s’annonce. Mais si l’on remonte le temps, le petit déjeuner de nos ancêtres était loin d’être le rituel de la culture alimentaire française d’aujourd’hui. Retour sur son historique à travers les âges avant d’aborder le petit déjeuner actuel.

 

 

Evolution de nos premiers repas du matin

 

D’après nos historiens, le premier repas des gaulois était composé principalement de lard gras, saucisses et boudins divers accompagné de bouillie d’orge et d’hydromel (boisson faite d’eau et de miel). Plus tard, les chevaliers du Moyen Âge mangeaient une bouillie grasse de légumes étalée sur une épaisse tranche de pain qu’ils mouillaient dans un bol de vin ! A la Renaissance, à la table de la cour de Louis XVI, le premier repas devint un peu plus délicat et se prenait avec une tranche de pain trempé dans un bol de lait tiède ou de café nouvellement importé dans lequel on jette un morceau de beurre.

 

Au XIXe siècle, le bourgeois de la ville débutait sa journée avec du café au lait ou de chocolat et des tartines, alors que dans les campagnes on continuait à accompagner le pain de soupe, voire de vin ! La mode du petit déjeuner à la française s’installe. D’ailleurs à la Seconde Guerre mondiale, il devient incontournable, il est imposé dans toutes nos écoles dès 1954 pour bien montrer l’importance de bien manger le matin.

 

 

Le petit déjeuner actuel au domicile des français

 

Si le petit-déjeuner chez les français est principalement constitué d’un café ou d’un thé avec des tartines beurrées, confiturées ou simplement accompagné de céréales avec parfois un verre de jus d’orange pour les vitamines, il est agrémenté souvent le week-end de quelques viennoiseries. Communément appelé « p’tit déj », il permet de rompre le jeûne de la nuit et de refaire le plein de glucides, vitamines et minéraux, ce qui donne de la force pour aborder la journée. Aujourd’hui, c’est devenu une habitude que l’on essaie d’harmoniser pour qu’il soit équilibré et quatre éléments pour cela sont essentiels : un produit céréalier (pain ou céréales), du lait ou un produit laitier, un fruit ou un petit verre de jus de fruits sans sucre ajouté, une boisson chaude : café, thé ou chocolat.

 

Le petit déjeuner au menu de nos hôtels

 

Le petit déjeuner dans nos hôtels est une composante importante de l’art de recevoir à la française. Appelé « continental » il regroupe tous les délices matinaux que la gastronomie française peut apporter : de la baguette croustillante avec beurre ou confiture artisanale ou viennoiseries sous toutes ses formes. Il est copieux, gourmand et chacun y apporte sa touche personnelle avec les spécialités du chef. Il y a des créations culinaires originales comme des croissants noix-citron, pains chocolat-pistache, tartes au sucre ou brioches à la framboise. Les fruits en salades et en jus débordent d’originalités et toutes les variétés de thés, cafés, chocolats sont présentes à moins que l’heure de votre réveil soit proche de la fin de matinée, auquel cas vos papilles seront prêtes pour déguster un bon champagne. Pour être complet, dans certains hôtels, une version supplémentaire de petit déjeuner à la mode internationale est suggérée avec des aliments salés comme les œufs brouillés, saucisses, jambon de parme et sa burrata, blinis au saumon fumé et sa crème acidulée, et même du hareng, caviar ou salade d’algues.

 

Mais dans ces lieux de prestige, rien ne serait sans un décorum festif et coloré, des fleurs bien sûr mais aussi une élégante vaisselle souvent contemporaine comme nos marques préférés que ceux de Christofle, Guy Degrenne où Coquet pour leurs créations originales. Ainsi servis dans des services de table en porcelaine et verres en cristal, les imaginations culinaires de nos chefs n’en sont que mieux présentées.

 

 

Nous avons vu notre petit déjeuner changer au fil des siècles mais force est de constater qu’en France, nous avons une tendance à manger moins salé qu’en Allemagne, Suède ou Grande Bretagne. On remarquera aussi des habitudes pour déguster son thé, alors qu’en France on le préfère nature, les anglais ajouteront un nuage de lait et que dire de cette curieuse habitude qu’ont les français de tremper ce qu’il mange dans leur bol !!!  Si d’un point de vue diététique, le petit déjeuner français n’est pas très performant car trop sucré et peu protéiné, il peut s’enorgueillir de mettre à profusion les plaisirs des saveurs gourmandes pour commencer la journée en toute convivialité.