A la découverte des 5 plus vieux apéritifs

 

A la découverte

des 5 plus vieux

apéritifs français

  

Au gré du temps, les modes et les goûts changent, sauf pour quelques exceptions que les fabricants d’apéritifs persistent à promouvoir des recettes vieilles de plusieurs siècles. En effet, les habitudes de l’apéritif remontent au moyen âge et comme le goût médiéval se caractérisait par des saveurs acides, aigres ou acidulées alliées à de fortes d’épices orientales, les premiers apéritifs étaient eux aussi aromatisés aux herbes. Au Moyen-âge donc, pour ouvrir l’appétit et soulager les troubles digestifs, on consomme un vin cuit dans lequel on fait macérer certaines plantes ayant été reconnues pour ces vertus. Plus tard, lorsque deux pharmaciens découvrent la quinine, des fabricants de vins incorporent dans leurs vins cette substance extraite de l’écorce du quinquina afin de stimuler davantage l’organisme. Autre découverte mais trouvé par hasard, la mistelle, du jus de raisin frais dans lequel on stoppe la fermentation par une adjonction d’alcool. Ce processus apportera aux apéritifs les saveurs du sucre naturel. Mais partons à la découverte de ces apéritifs au goût d’autrefois.